Centre Claude Cahun

pour la photographie contemporaine

Centre Claude Cahun

Ex Machina

Emma Cossée Cruz

Exposition 06 septembre — 28 septembre 2024 → Centre Claude Cahun

Le Centre Claude Cahun travaille à mettre en regard les différents acteurs locaux liés à la photographie. Les équipes du CCC travaillent depuis 2020 avec l’entreprise Artlabs pour réaliser les tirages des expositions. Lors de lectures de portfolio 2022 organisées dans le cadre des rencontres photo d’Arles par le réseaux Diagonal, Emilie Houssa, co-directrice du CCC, a découvert le travail d’Emma Cossée Cruz. La force du travail de cette artiste et la pertinence de penser avec elle une résidence de production autour des questions d’impressions pour sa série Théâtre de machines, ont poussée l’équipe du Centre Claude Cahun à réfléchir aux moyens d’organiser une rencontre entre Artlabs et Emma Cossée Cruz. Le dispositif Résidence d’artiste en entreprise proposé par la Drac Pays De la Loire a permis de réaliser ce projet qui s’achève par un temps de restitution au Centre Claude Cahun en septembre 2024 : l’exposition Ex Machina.

L’exposition Ex Machina, présentée au Centre Claude Cahun du 6 au 28 septembre 2024, est née de la série Théâtre de machines d’Emma Cossée Cruz. Cette série de photographies noir et blanc a été réalisée dans des centres d'imagerie médicale de la région nantaise. Les tirages ont ensuite été transférés sur des plaques de placo plâtre par une technique qui évoque celle de la fresque. Déployées dans l’espace d’exposition telles des stèles, les feuilles de plâtre ploient. À leur surface, on peut observer les lignes, les volumes, les socles de ces machines que l’on ne regarde que rarement, puisque nous sommes souvent happé(e)s par les images à l’écran. Entre monstres et objets curieux l’image de machines créant des images médicales se fait organique pour s’intégrer aux murs du Centre Claude Cahun comme des fantômes hantant l’espace. « Mon projet s’inspire d’ouvrages illustrés de la Renaissance qui présentaient des gravures d’inventions techniques : le théâtres de machines. Comme dans mes photographies, la machine y est représentée frontalement, en usant de la perspective et d’un usage très construit des lignes de forces. »

Au cours de sa résidence, Emma Cossée Cruz a également souhaité approfondir deux pistes de travail : développer l’apparition des images fantômes en lien avec les nouvelles technologies comme la réalité virtuelle et travailler le son autour de ses oeuvres. Ces deux pistes ouvrent chacune une nouvelle production. Avec les images fantômes, Emma réalise une série de portraits qu’elle associe aux portraits du Fayoum datant du 1er et 2e siècle.

Pour le travail sur le son, Emma s'est associée durant sa résidence à un artiste proposé par Trempo : Vidock avec qui elle réalisera une première performance dans l’espace d’exposition du Centre Claude Cahun le 26 septembre 2024 à 19h.
Ce premier événement sera peut-être suivi d’une performance scénique à Trempo en 2025.

Quelques mots sur Vidock :
Artiste sonore aux multiples visages, Vidock explore sans relâche les esthétiques musicales et les formats sonores. Son travail se base sur une approche organique du son, où le live tient une place prépondérante. À l'origine de plusieurs formations lives accompagné de musicien sur scène (Ago Gazo, The Balek Band, Vidock Live), Vidock met aussi en musique et en son du spectacle vivant, ou des œuvres plastiques.
Pour cette collaboration avec Emma Cossée Cruz, tous deux ont élaboré une performance où leurs gestes artistiques respectifs se rencontrent. Ainsi une image sonore se révèle peu à peu à mesure qu'un portrait s'incarne dans la matière. Porosité artistique, circulation alchimique, figure invisible.

Biographie

Artiste franco-chilienne née en France en 1990, Emma Cossée Cruz est diplômée de l’École Supérieure des Beaux-arts de Paris. Elle a également étudié à l’Universität der Künste Berlin et à Buenos Aires (Fondation Kenza- Institut de France). Elle réalise des installations photographiques et vidéos qui documentent ou détournent certains usages des espaces publics.

En 2021, elle réalise la série de photographie Porosités qui intègre la collection départementale d’art contemporain de Seine- Saint-Denis. En 2022 elle est lauréate du programme « Résidences internationales Dos Mares Marseille», expose à la Vitrine d’Art-cade* Marseille et au Salon Polyptyque organisé par le Centre Photographique Marseille.

En 2023, elle est lauréate d’une résidence au Metaxu Toulon, d’une aide individuelle à la création Drac Paca et d’une résidence Frac Sud hors les murs. Elle expose à la semaine d’ouverture des Rencontres de la photographie d’Arles avec La Chambre, centre photographique Strasbourg où elle participe à une exposition collective en mars 2024. L’exposition «276kg une exposition d’Emma Cossée Cruz au regard des oeuvres de la collection du Frac Sud» se tient à la Maison Passère, Forcalquier de janvier à avril 2024. Elle est actuellement en résidence avec le Centre Claude Cahun à Nantes où se tiendra une exposition personnelle en septembre.

© stefano_marchionini

Infos pratiques

Centre Claude Cahun
45 rue de Richebourg, 44 000 Nantes

Ouvert du mercredi au samedi de 15h à 19h
Entrée libre